Clint Eastwood dans le texte

En revisionnant hier soir  Le maitre de guerre-film body buildé sur la conversion de tires au flanc en vrais marines- je me suis rappelé que j’aime Clint Eastwood aussi par la grâce de ces phrases cultes qu’il énonce dans certains de ses films.

Dans le maitre de guerre, il y en a 2 parmi d’autres qui donnent tout le sel du rôle de sergent instructeur qui lui va comme la chaussure de Cendrillon :

La seule chose que tu saches faire tout seul, c’est dessiner des cartes de géographie

Une tape dans la main ça va mais va pas t’imaginer qu’on va se faire des langues sous la douche

Autres joies des dialogues Eastwoodien , la série des Inspecteur Harry dont un, je ne sais plus lequel où rendant sa plaque de police en forme d’étoile à son supérieur, il assène :

Tenez ça vous fera un suppositoire à 7 branches

Et puis il y a le magnifique Le bon, la brute et le truand. Chef d’œuvre sidéral du western spaghetti mais dont on aime la sauce avec cette réplique légendaire que je connais depuis ma prime enfance :

Tu vois, Tucco, le monde se divise en deux catégories. Ceux qui ont un pistolet chargé et ceux qui creusent. Toi, tu creuses

Les puristes de l’expression exacte me pardonneront. Et l’immense Monsieur Clint aussi.

<script type= »text/javascript » src= »http://apis.google.com/js/plusone.js »></script&gt;

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s