L’effet papillon version méditerranéenne : Tunisie, Maroc, France

L’effet papillon, c’est une très bonne émission de Canal + mais à l’origine un concept en météorologie dont le célèbre résumé voulait qu’un simple battement d’ailes à un endroit du monde pouvait avoir des répercussions à l’autre bout de la planète.

Théorie qu’on comprendra mieux ici et qui est devenu populaire pour désigner le fait qu’un événement qui a lieu quelque part a de plus en plus une incidence ailleurs.

Bel exemple de la théorie de l’effet papillon en version méditerranéenne avec les affaires Longuet-Sylvestre et celle du ministre pédophile.

La première affaire concerne la Tunisie et la France. Après l’affaire des vacances de Michelle Alliot-Marie en Tunisie et de l’avion privé de Ben Miled qui a coûté son poste à l’ex-ministre des affaires étrangères, voici une nouvelle affaire de vacances tous frais payés qui concerne Gérard Longuet ( actuel ministre de la Défense) et Jean-Marc Sylvestre, journaliste économique très connu qui après avoir travaillé à TF1, anime des chroniques quotidiennes sur I télé.

En bref : Des documents de L’ATCE  ( l’agence tunisienne de communication externe) indiquent qu’en 2006, Gerard Longuet ( à l’époque parlementaire) et Jean-Marc Sylvestre se sont faits payer un séjour de 2 jours en Tunisie dans un hotel de luxe ( The Residence à Gammarth) par les autorités tunisiennes aux ordres de Ben Ali.

Cette « petite » compromission d’un homme politique français et d’un journaliste ( son ami) avec le régime Ben Ali ( la visite tous frais payés devait sans doute pouvoir donner envie aux 2 français de dire du bien sur la Tunisie de Ben Ali) va forcément avoir une incidence en France. Climat déjà délétère avec les affaires DSK et Tron et le souvenir de la valse hésitation du gouvernement Sarkozy avec Alliot-Marie : l’affaire va être monté en épingle parce que la classe médiatico-politique va être pointée du doigt du fait de cette dangereuse collusion entre pouvoir, cadeaux et communication.

La deuxième affaire, celle de Luc Ferry et du ministre pédophile au Maroc tient aussi de l’effet papillon. « Incident » mis sous le boisseau par les politiques français qui en avaient eu vent, voilà que cette affaire de relations avec de jeunes garçons au Maroc révélée par Luc Ferry s’installe dans l’actualité française.

Il serait temps que nos rapports avec la France cessent de sentir le souffre. Il serait temps pour cela que les politiques français réapprennent qu’il faut de la morale en politique, beaucoup de morale.

Crédit images Mediapart et Telerama

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s