Moubarak condamné à payer la censure : Une jurisprudence fondamentale


Internet est-il inviolable ? Les communications téléphoniques sont-elles inviolables ? Questions intéressantes qui trouvent un écho inédit dans le contexte de la censure décidée par Moubarak et son gouvernement avant sa chute en Egypte.

Un tribunal égyptien vient en effet de condamner Moubarak à payer une amende record de 63 millions d’euros en compensation du préjudice subie par l’Egypte à la suite de la rupture de ses communications.

La décision semble invoquer le motif économique puisque la censure a causé un manque à gagner pour les entreprises.
Mais plus loin, elle peut vouloir dire qu’empêcher l’accès à Internet et aux communications est un préjudice en soi qui prive les citoyens de l’information et crée par la les conditions d’un déni de droit fondamental.

Il me semble-je peux me tromper- que c’est la première fois dans l’ère moderne qu’un dictateur est condamné financièrement pour avoir décréter la mise en place de la censure. Un signal fort pour les autres qui continuent d’en faire un usage courant et peut-être une jurisprudence décisive qui servira d’exemple dans d’autres pays arabes ou d’autres pays encore sous le joug de népotes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s