Le responsable dans l’affaire DSK, c’est le fantasme de la soubrette


Ah la soubrette qui cache sous sa jupe stricte, des bas et des porte jarretelles sexy ! Et qui derrière son intention de faire son travail cache un vice chevillé au corps et l’envie coquine au fond des yeux de faire chauffer le crane du maitre de maison ou du client de l’hôtel.

N’en doutons pas un seul instant, le vrai responsable dans l’affaire DSK arrêté, c’est ce fantasme de la soubrette ( entendez de la femme de chambre) auquel la littérature érotique et les films porno nous ont habitué depuis notre plus tendre jeunesse innocente et honnête.

Les responsables, ce sont ces fabricateurs de mauvaise littérature et les réalisateurs de films cochons  ( ou de classiques comme Le journal d’une femme de chambre de Bunuel) qui nous ont fait croire que cette relation de pouvoir entre le patron et son employée, le maitre des lieux et sa femme de chambre pouvaient induire normalement une relation de sujétion sexuelle.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Le responsable dans l’affaire DSK, c’est le fantasme de la soubrette »

  1. Ping : DSK : Blog, complot et sexe « Le blog de Ramzi

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s